Archive for avril 2015

Vidéo : La Liaison Verte en vélo

promenades
 

Quand l’eau relie les hommes, de Varennes-Jarcy à Crosne, elle passe par Périgny-sur-Yerres, Boussy-Saint-Antoine, Épinay-sous-Sénart, Brunoy, Yerres ou encore Montgeron …

Embarquez avec nous pour une très belle balade sur les bords de l’Yerres ! 🙂

 

 

Le parcours effectuée dans la vidéo est visible sur la carte ci-dessous. Vous pouvez également récupérer le fichier GPX en cliquant ici.

 

Enfin, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller consulter les itinéraires de promenades disponibles sur le site du SyAGE, en cliquant ici.

Accompagner les communes dans la prévention des inondations

En avril 2013, Alexia Giroud a été embauchée par le SyAGE au titre d’animatrice du PAPI d’intention de l’Yerres. Qu’est-ce que le PAPI? Pourquoi cette pétillante jeune femme a-t-elle intégré les effectifs du Syndicat ? Quelles sont ses missions ? Voilà ce que nous allons vous expliquer …

portrait-web

 
 

Pourvu de plus de 400 km de cours d’eau, le bassin-versant de l’Yerres a une superficie telle qu’elle aurait de quoi en décourager certains. Ce n’est pourtant pas le cas d’Alexia qui, depuis deux ans maintenant, entreprend de l’étudier avec intelligence et soin.

Précédemment ingénieur d’études en hydraulique fluviale, ayant mené bénévolement des missions humanitaires, Alexia s’est bâtie au fil des années un solide bagage théorique et pratique. Elle était donc la candidate idéale pour intégrer un poste à responsabilité, mêlant études hydrauliques approfondies et communication sur le terrain.

 
 
 

Qu’est-ce que le PAPI?

Le PAPI est un Programme d’Actions de Préventions des Inondations, qui inclut 17 actions réparties selon 7 axes thématiques abordant sous des angles variés la question du risque inondation. Ce dispositif est un véritable outil de contractualisation entre l’Etat et les collectivités dans le but de mettre en place des aménagements visant à réduire les risques d’inondation sur le territoire d’un bassin-versant.

Dès 2011, le SyAGE a fait acte de candidature auprès de l’Etat, afin de porter un PAPI d’intention comportant des actions d’études et de communication. Le PAPI d’intention est un programme préparatoire dont l’objectif est de connaître en profondeur le territoire de l’Yerres. En effet, si les caractéristiques techniques de l’aval du cours d’eau sont parfaitement connues des services du Syndicat, celles de l’amont nécessitent des études plus poussées afin d’agir de manière cohérente sur l’ensemble des rivières. Le PAPI d’intention durera jusqu’en décembre 2015, et il sera suivi d’un PAPI complet qui déroulera tout un programme d’actions permettant de limiter les conséquences dommageables du risque inondation.

 

Au service des communes

Polyvalence, voilà le maître mot. Car même si la thématique à travailler demeure la même, les différentes approches obligent Alexia à composer avec de multiples acteurs du territoire.

En effet, outre les études de terrain, Alexia s’emploie à accompagner les communes dans l’élaboration d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), dispositif répondant à la mise en place d’une organisation communale opérationnelle déployée en cas de gestion de crises majeurs.

A l’accompagnement des élus dans la prise de conscience du risque s’ajoute celui des scolaires et des habitants de la vallée. Ainsi seront mis en place prochainement différents outils pédagogiques permettant aux collégiens de prendre conscience du risque inondation. A titre d’exemple, sont déjà installés différents repères de crues, sont imprimés puis distribués des guides pratiques sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire en cas d’inondation, etc…

Pour Alexia, l’objectif premier de sa mission est de faire comprendre aux acteurs locaux que la rivière est vivante, et qu’il faut l’intégrer dans nos modes de vies actuels.

Bande-annonce – Et si vous embarquiez… sur les bords de l’‪ ‎Yerres‬ ?

Logo_LV-blanc
 

Débutée en 1997, la Liaison Verte est l’aménagement des bords de l’Yerres et du Réveillon grâce à la création de plusieurs itinéraires de promenades et d’ouvrages de franchissement. Ceux-ci ont pour but de rendre la rivière plus accessible au grand public, en faisant découvrir aux promeneurs le patrimoine, la faune et la flore des bords de l’Yerres.

Ci-dessous, nous vous proposons une bande-annonce pour vous permettre de découvrir la Liaison Verte des bords de l’Yerres et du Réveillon comme vous ne l’avez encore jamais vu …

Bientôt la vidéo complète, restez connectés !

 

Les moutons arrivent !

11096430_812503102175432_3679098945675555311_o-600
 

L’écopastoralisme est un mode d’entretien écologique des espaces naturels et des territoires par le pâturage d’animaux herbivores. Avantageux autant financièrement qu’écologiquement, cette technique a séduit bon nombre de collectivités, dont le SyAGE.

En effet, cette année le Syndicat utilise cette méthode pour entretenir les bassins paysagers du grand Ha Ha à Crosne (7000 m²), de l’Allée Royale à Yerres (1220 m²) et du bassin Thibault à Mandres (1327 m²) .

C’est pourquoi des brebis de race solognotes vont venir pâturer dans ces trois bassins, du 21 avril 2015 jusqu’en novembre prochain. 11 pensionnaires sont arrivés aujourd’hui à Crosne. Ils seront suivis par 3 autres ovidés dans le bassin de Yerres, et 3 dans celui de Mandre-les-Roses lundi prochain.

Ci-dessous, retrouvez la vidéo de l’arrivée des moutons au bassin du grand Ha Ha à Crosne.

Les hirondelles rustiques sont de retour. Le saviez-vous ?

Description de cette image, également commentée ci-après
« Landsvale » par I, Malene. Sous licence CC BY 2.5 via Wikimedia Commons.

Si, au détour d’un sentier, vous apercevez furtivement un drôle d’oiseau au dos bleu métallique, au ventre rosé, pourvu d’une  gorge et d’un front rouge. Alors il n’y a pas de doute : elles sont de retour …

L’hirondelle rustique est un oiseau migrateur qui quitte la France à la fin de l’été, passe l’hiver en Afrique, et revient sur le territoire en avril pour entamer sa période de reproduction.

Essentiellement insectivore, cet oiseau aime se nicher dans les vieilles bâtisses. Accroché aux vieilles poutres ou dans les coins des murs, son nid est un mélange de boue, de salive et de pailles, dans lequel 3 à 6 oeufs sont pondus fin avril.

Dans la vallée de l’Yerres, ces oiseaux apprécient particulièrement les centres équestres car ils y trouvent tout ce qui leur convient. En effet, la présence des chevaux attire en nombre toute sorte de petits invertébrés volants, base de la nourriture des hirondelles. Box, grange à foin, et autres dépendances ouvertes en permanence sont autant de logis potentiels. Enfin, il y a toujours une flaque par-ci par-là, dans laquelle les oiseaux trouvent la boue nécessaire à la confection de leur nid.

Malheureusement, ces dernières décennies, les populations d’hirondelles ont considérablement diminué partout en Europe. L’utilisation d’insecticides par l’homme (dans nos maisons, dans nos jardins, dans nos champs …), la destruction des nids (bien que les oiseaux et leurs nids soient protégées par la loi!), et la disparition des bâtiments propices à la nidification sont les principales causes de ce déclin.

Au SyAGE, nous sommes preneurs de tous les clichés d’hirondelles rustiques que vous pourrez nous faire parvenir. Alors n’hésitez pas à les poster sur notre page Facebook ! Ces images doivent absolument être réalisées dans le plus grand respect de la tranquillité des oiseaux !

 

Résilience, chapitre 6 : la rencontre

Résumé des épisodes précédents (relire le chapitre 5) : Alexis, 22 ans, nouvel arrivant dans la résidence des Thibaudières, a trouvé son logement complètement inondé un soir de mars 1978. Simone, sa voisine du dessus, lui a proposé de déménager ses meubles chez elle pour éviter un désastre matériel. Proposition étonnante quand on sait l’antipathie qu’elle portait pour le jeune homme dès son arrivée aux Thibaudières. Après avoir reçu de l’aide de la part d’un groupe de jeunes pour évacuer le contenu de son appartement chez sa voisine, Alexis les rejoint chez elle. A cette occasion, il en apprend plus sur le passé de Simone et la solitude qui en découle. Saisi par ses propos, Alexis décide lui aussi d’en révéler plus sur sa propre histoire à l’aide d’un cahier bleu lourd de signification pour le jeune homme…

Résilience-6

Après s’être essuyé les pieds sur le paillasson, Alexis entra à nouveau dans l’appartement de Simone. Elle était assise à la table de la cuisine, et grignotait un jambon-beurre que l’un des jeunes avait oublié sur place. Concentré sur sa mission, Alexis n’entendit pas que derrière lui, un ramdam grondait dans les escaliers et se rapprochait dangereusement. Soudain, un chat, suivi d’un deuxième, filèrent entre ses jambes. Déséquilibré par la manœuvre, Alexis laissa s’échapper son cahier bleu qui voltigea dans les airs. Alors que le cahier retomba lourdement sur le plancher et qu’une multitude de feuilles volantes voletaient indolemment dans l’appartement, les chats se précipitèrent sur les genoux de Simone et s’ébrouèrent en miaulant. « Thétis, Poséidon, bande de galopins, je croyais vous avoir perdu !  » dit Simone en riant .

 

Une enveloppe cachetée avec le sceau de la résidence des Thibaudières vint se poser sur le nez de Poséidon, qui se mit alors à feuler. Simone l’enleva vite avant que le félin ne la transforme en charpie. Puis elle chaussa ses lunettes, ouvrit l’enveloppe et en retira la feuille qu’il y avait à l’intérieur pendant qu’Alexis la regardait d’un air médusé…

– Pourquoi possèdes-tu une lettre signée par mes soins ? dit Simone qui posa le courrier sur la table, et se mit à le regarder d’un œil inquisiteur.

– Cette lettre était adressée à mon père, répondit Alexis.

– Que voulait-il ? demanda Simone. J’ai dû rédiger tant de courriers quand j’étais concierge …

– Mon père était étudiant quand il a emménagé aux Thibaudières. Il avait quelques sous de côté pour payer son premier mois de loyer, mais guère plus. Il comptait s’en sortir en trouvant du travail à côté de ces études. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme il les avait prévus. Il s’est vite retrouvé à court d’argent. La lettre que vous tenez entre vos mains est une requête solennelle qu’il vous a fait parvenir … en désespoir de cause.

– Oh oui, je me souviens ! dit Simone tout sourire. Ton père était un homme intelligent et débrouillard. Je suis bien content de lui avoir rendu ce service.

– C’est lui qui m’a conseillé de venir ici pour mes études. C’est lui qui m’a conseillé le coin, dit Alexis en souriant.

Alors qu’une belle amitié était en train de naître entre le jeune homme et la vieille dame, Thétis et Poséidon sautèrent des genoux de cette dernière et s’éclipsèrent vers la porte. Une fois sur le palier, ils s’arrêtèrent quelques instants pour examiner les possibilités d’aventures qui s’offraient à eux. A peine eurent-ils le temps d’échanger quelques miaulements avertis qu’un pompier déboula en trombe de l’étage d’en dessous. Effrayés, Thétis et Poséidon filèrent vers l’étage du dessus.

Alors qu’ils franchissaient les dernières marches, deux gigantesques mains potelées soulevèrent les félins dans les airs, et une voix tonitruante retentit : « Maman ! Maman ! Regarde ce que j’ai trouvé ! On peut les garder s’il te plaît Maman ! Ils sont si mignons ! »

Pour que le Réveillon coule de source …

continuite-ecologique-reveillon-web
 

Respecter les exigences de la Directive Cadre sur l’Eau imposant l’atteinte du « bon état des eaux » à l’horizon 2021 conduit à rendre au Réveillon, à ses poissons et à ses sédiments la possibilité de circuler librement, naturellement. Retour sur une étape phare de la restauration de la continuité écologique sur l’un des principaux affluents de l‘Yerres …

Un partenariat entre plusieurs acteurs

Le SyAGE et le SIAR sont les deux syndicats compétents sur le bassin versant du Réveillon. De Servon jusqu’à Yerres, les deux structures se partagent la gestion de la rivière sur le territoire des 11 communes bordant la rivière.

En 2013, Le SyAGE et le SIAR ont décidé d’un partenariat pour mener ensemble une étude globale de restauration de la continuité écologique du Réveillon. Disposant des moyens humains et matériels nécessaires, le SyAGE est naturellement désigné comme maître d’ouvrage porteur de l’étude.

Pour Laetitia Mondion, animatrice du contrat de bassin Yerres aval au SyAGE et chargée de la communication entre les deux structures :  » il est tout à fait logique que nous ne nous arrêtions pas aux frontières administratives pour travailler de concert à l’échelle du bassin versant, seule échelle cohérente pour cette étude « .

La phase d’étude a commencé en octobre 2013 et s’est fini en janvier 2015. Son montant a été de 64 533 Euros TTC, subventionné à hauteur de 80% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (40%) et la Région Ile-de-France (40%).

Un territoire unique

En répertoriant et en analysant toutes les données relatives au cours d’eau, plusieurs aménagements possibles ont été identifiés, pour chacun des 53 ouvrages faisant obstacle à la libre circulation des eaux du Réveillon et de ses affluents. Ces aménagements permettront de rétablir la continuité sédimentaire et piscicole du bassin versant dans l’objectif d’améliorer la qualité des eaux.

Un comité de pilotage constitué des syndicats, de représentants de l’Etat, des principaux financeurs, des fédérations de pêche de Seine-et-Marne, de l’Essonne, de Paris-Petite couronne et de l’association environnementale du Réveillon, a suivi l’étude et en a validé chacune de ses phases après de fructueux échanges .

L’étude étant aujourd’hui achevée, le SIAR et le SyAGE reprennent la gestion de leur territoire respectif pour poursuivre avec des études plus fines et engager des travaux de restauration. Pour mener à bien ces projets, une concertation sera engagée entre les syndicats, les propriétaires, les communes et les partenaires financiers et techniques pour que le Réveillon reste un endroit privilégié dans la vallée où il fait bon s’oxygéner.

Cousteau, la Calypso et l’Yerres

Calypso-web

Parquée dans un hangar du port de Concarneau depuis 2007, la Calypso devrait bientôt mouiller dans l’Yerres …

 
Un destin extraordinaire

La Calypso, le célèbre navire du commandant Cousteau, a connu une vie aussi mouvementée que celle de son plus célèbre occupant … Construite en 1942 à Seattle, la Calypso commence sa carrière en étant dragueur de mines. Sa coque en bois spécialement conçue pour échapper aux mines magnétiques en fait un bateau de guerre des plus efficaces.

Après la 2ème Guerre Mondiale, elle devient bateau de plaisance en Méditerranée. Allant et venant entre les îles de Malte et celle de Gozo, c’est là que le navire reçoit son nom, en hommage à la nymphe Calypso qui retint prisonnier Ulysse dans son île pendant sept ans.

1950 est l’année où le Capitaine Jacques-Yves Cousteau rentre en possession de ce qui deviendra bien vite une extension de lui-même, louée pour la somme symbolique d’un livre sterling par an au riche Lord Anglais Sir Loel Guiness, patron des Brasseries du même nom.

S’ensuit alors une vie d’aventures aux quatre coins du globe, de la grande barrière de corail au fleuve Mississipi jusqu’à l’Indochine et l’Alaska.

En Janvier 1996, le célèbre navire heurte une barge de manœuvre gigantesque au large de Singapour, et s’abîme aussitôt dans les eaux troubles de la mer de Chine … Après avoir passé deux semaines au fond de l’eau, l’épave est convoyée vers la France. Le capitaine Jacques-Yves Cousteau mourra un an plus tard, le 25 juin 1997.

 

Un renouveau inattendu

Après le décès du Commandant Cousteau, l’épave du Calypso restera échouée pendant dix ans au port de la Rochelle, puis sera transportée dans un hangar de Concarneau, pour d’éventuels travaux de rénovation qui, faute d’argent et suite à de nombreuses péripéties judiciaires, n’auront jamais eu lieu.

C’est pourquoi le 16 mars dernier, la Calypso a été mise aux enchères par les propriétaires du chantier où elle était entreposée. Le SyAGE a participé et gagné les enchères pour acquérir ce monument de la cause environnementale de la fin du 20ème siècle.

Selon Jean-Baptiste Ferrero, directeur de la communication du Syndicat, « la Calypso a vocation à devenir un musée flottant de la biodiversité sur l’Yerres ». « Le bateau va être mouillé sur la rivière, au cœur même de la vallée ». « Pourvu d’une programmation riche, pédagogique et attractive, la Calypso va devenir un musée d’un genre unique, dans lequel petits et grands pourront admirer la faune et la flore de notre territoire, poursuit-il, enthousiaste ».

Parti de Concarneau depuis une semaine, le bateau devrait arriver au Syndicat d’ici quelques jours. Tous les agents du SyAGE sont sur le pied de guerre pour réserver à cette légende le plus beau des accueils …