Archive for juillet 2015

Le SyAGE agit pour votre environnement : travaux sur le bras mort de Quincy-sous-Sénart

bras mort quincy

Depuis cette semaine, et ce pour une durée de 15 jours, des ‪‎travaux‬ de restauration du bras mort de Quincy-sous-Sénart sont effectués par un prestataire du SYAGE.

Ces travaux comprennent la mise en place de plantes ‪hélophytes‬ sur les berges, le profilage d’un ‪chenal‬ pour diversifier les hauteurs d’eau au sein du bras mort, et enfin la création d’amas de vases, à fleur d’eau, propices au développement d’une végétation spontanée (‪carex‬, ‪roseaux‬ …)

Nettoyage du lavoir de Varennes-Jarcy

Varennes-Jarcy-30-06-2015-03-facebook
Le 30 Juin dernier, les équipes techniques du SyAGE ont effectué une réfection du lavoir de Varennes-Jarcy.

Comme vous pouvez le voir sur la ‪photo‬, ce dernier était dégradé notamment par des ‪tags‬. Ce sont malheureusement ce genre d’incivilités – trop souvent réitérées – qui mettent en péril le ‪patrimoine‬ de notre belle vallée.

Le Syndicat procède à ce type de ‪travaux‬ 1 fois par an pour les 3 lavoirs dont il a la charge (Varennes-Jarcy, Épinay-sous-Sénart et Boussy Saint-Antoine).

Comprendre les travaux de lutte contre les inondations : le quartier de Concy à Montgeron

1ère épisode : le cas du chemin de la prairie à Montgeron

 Connaissez-vous le Chemin de la Prairie, à Montgeron ? Il y a quelques temps, un habitant situé au bout de cette rue a alerté les services techniques de la commune à propos d’inondations récurrentes sur sa propriété. Le SyAGE, qui a compétence en matière de prévention des inondations sur le secteur, a tout de suite été alerté afin qu’une solution puisse être trouvé le plus rapidement possible.

 Comprendre le phénomène inondation nécessite de prendre de la hauteur, et donc de ne pas rester cantonné au secteur sur lequel les débordements ont eu lieu. Très vite, le technicien chargé du suivi de ces travaux s’est rendu compte que le réseau souterrain chargé de l’évacuation des eaux pluviales sur la partie du chemin de la prairie parallèle à l’Yerres rejoignait une canalisation d’un diamètre bien supérieur, chargé d’acheminer toutes les eaux pluviales de Montgeron jusqu’à la rivière.

Lors de forts épisodes pluvieux, cette canalisation achemine donc un volume d’eau conséquent vers la rivière. L’eau pluviale stockée dans le réseau du chemin de la Prairie ne peut alors plus se déverser correctement dans la canalisation à laquelle son réseau est relié. Ce qui provoque des reflux, et donc des inondations chez les particuliers.

P1010171-web

Pour remédier à cela, et donc résorber les inondations, un coude en fonte a été posé à l’endroit où les deux tuyaux se rejoignent. Ce coude permet de casser la force de l’eau arrivant à l’embranchement, tout en permettant à l’eau pluviale du réseau du chemin de la Prairie de couler d’emblée dans le même sens que celui du réseau arrivant de l’amont de Montgeron.

Grâce à ces travaux d’un coût relativement faible, les inondations ont pu cesser chez le riverain.    

 

Les sentinelles de la rivière : la revanche du Glossosomatidae

 

GlossosomatidLarvae

Petit, malingre, doté d’une espérance de vie assez courte, rien ne prédestinait le Glossomatidae à de grandes choses. Et pourtant …

Dans l’Yerres, chaque organisme a besoin de conditions particulières pour prospérer. Confrontés à une pollution, certaines espèces vont disparaître, d’autres se développer, d’autres encore adopter des comportements anormaux. C’est ainsi, par exemple, qu’en présence d’insecticides, les filets que les larves d’Hydropsyche construisent pour piéger leur nourriture vont posséder des mailles dont les tailles ne conviendront plus à leur fonction initiale.

Lointaines cousines des larves d’Hydropsyche, les larves de Glossosomatidae se nourrissent de minuscules débris végétaux qu’elles récupèrent en raclant le fond des eaux courantes. Chacune de ces larves a une durée de vie de 9 à 10 mois. Durant ce cycle, elles passent par 7 stades différents, correspondants à autant d’étapes de leur croissance. Pour se protéger des aléas de la vie sous-marine durant cette période de temps, les Glossosomatidae construisent tout autour de leur corps un abri formé de petits cailloux. Ce fourreau taillé idéalement pour leur morphologie leur servira aussi à éviter d’être entraîné par le courant. Cependant, si cela arrivait, la larve quitterait immédiatement son étui pour en reconstruire un nouveau.

Glossosomatidae versus Ammonium

L’ammonium – ou NH4+ – est une des formes dissociées (séparation d’un élément en deux entités moléculaires) des sels ammoniacaux utilisés, par exemple, pour le dégraissage dans les industries. L’oxydation de l’ammonium grâce à l’oxygène dissous le transforme en nitrites. Puis, grâce à l’action de bactéries spécialisées présentes dans la rivière, les nitrites se transforment en nitrate, qui est un sel nutritif utilisable par la majorité des végétaux.

L’ammonium se trouve dans des eaux riches en matières organiques, lorsque la teneur en oxygène dissous est insuffisante pour assurer sa transformation.

Or, pour respirer, les larves de Glossosomatidae absorbent l’oxygène dissous présent dans l’eau à l’aide de leurs branchies. Par conséquent, si la teneur en oxygène dissous est insuffisante dans la rivière, les larves de Glossosomatidae disparaîtront progressivement de son lit.

Alors, en remontant la chaîne causale, leur absence signifiera une possible présence d’ammonium dans les eaux de la rivière…

Qui aurait pu se douter qu’une si petite bête puisse avoir une si grande utilité ? Au SyAGE, une équipe sillonne régulièrement le linéaire de l’Yerres pour en répertorier ses habitants dans le but de déterminer la qualité des eaux de la rivière.

Escapades au bord de l’eau – 4ème partie

En chemin vers les Deux Rivières.

illu-blog-et-caroussel

Nous vous proposons de partir à la découverte d’une promenade réalisée dans le cadre de la Liaison Verte des bords de l’Yerres et du Réveillon.

Dans l’objectif d’atteindre la confluence entre l’Yerres et le Réveillon, nous cheminerons le long de la rivière non loin du centre-ville de Brunoy où un riche patrimoine, notamment historique, est encore présent dans cette partie de la vallée. Alternant espaces aménagés et sentier en sous-bois, cet itinéraire propose une multitude de découvertes et de trésors insolites au fil de l’eau …

Pour découvrir les lieux-phares de cette promenade, cliquez sur les éléments en surbrillance présents sur la carte.

Pour accéder à la 5ème partie des escapades au bord de l’eau, cliquez ici

Escapades au bord de l’eau – 3ème partie

Sur la piste du Réveillon

illu-blog-et-caroussel

Nous vous proposons de partir à la découverte d’une promenade réalisée dans le cadre de la Liaison Verte des bords de l’Yerres et du Réveillon.

Pour cette nouvelle partie, une fois n’est pas coutume, rallions ensemble le plateau Briard en suivant les berges du Réveillon, principal affluent de l’Yerres. Ce petit cours d’eau serpente entre les communes Val-de-Marnaises pour se jeter dans l’Yerres sur le site bien nommé des Deux Rivières.

Pour découvrir les lieux-phares de cette promenade, cliquez sur les éléments en surbrillance présents sur la carte.

Pour accéder à la 4ème partie des escapades au bord de l’eau, cliquez ici