A chaque saison, sa faune et sa flore : l’hiver

Publié le 23 décembre 2016

Ambiance rivière

L’Yerres et ses abords abritent une riche biodiversité. Mais d’une saison à l’autre, la faune et la flore varient. L’hiver est la saison où la nature sommeille.

Côté faune…

Depuis l’automne déjà, hérissons, batraciens, insectes et serpents sont entrés en léthargie sous des tas de feuilles, dans des souches d’arbres ou encore dans des cavités. Ils resteront dans cet état jusqu’au printemps.  Si vous en apercevez encore en activité, c’est qu’ils auront sans doute été dérangés dans leur sommeil. Pour certains, tel le hérisson, un réveil peut alors être fatal.

L’écureuil roux en revanche n’hiberne pas. Pour affronter l’hiver, il ralentit son activité et puise dans les réserves qu’il a effectuées en automne. Quant au ragondin, toujours en éveil lui aussi, il supporte difficilement les hivers trop rigoureux qui entraînent parfois une certaine mortalité.

Les oiseaux, comme les hirondelles, les martinets ou encore les fauvettes, ont également migré vers le Sud depuis longtemps. Ne restent que les moineaux domestiques, les verdiers d’Europe, les chardonnerets élégants qui fréquentent les jardins et les mangeoires, sans oublier le Tarin des aulnes présent dans les aulnes et saules le long de la rivière. Les canards colverts sont en pleine parade nuptiale pour former un couple. C’est à cette période que le plumage du mâle se pare de belles couleurs brillantes, notamment de vert au niveau de la tête.

En hiver, certaines prairies inondées peuvent attirer des espèces en migration comme les vanneaux, les bécassines, les canards ou encore les sarcelles qui viennent s’y reposer et se nourrir. Une halte assez exceptionnelle, l’Yerres n’étant pas située dans les grands couloirs de migration des oiseaux.

Enfin, si vous vous aventurez plutôt du côté de la Seine, peut-être pourrez-vous observer les dortoirs que forment les cormorans dans les grands arbres à cette saison.

Ambiance rivière

Côté flore…

Adieu fleurs, feuilles et verdure… La flore fait grise mine. L’hiver est plutôt l’époque des baies. En hauteur dans les arbres, le gui, prisé pour décorer les foyers à Noël, arbore  un feuillage vert vif et des boules translucides à cette saison (vertes en été). Pour sa floraison il faudra patienter jusqu’en mars. On peut aussi trouver ces fruits charnus sur les églantiers, les aubépines ou encore les fusains.

Prochaine épisode : la faune et la flore au printemps…

 

 

 

Ambiance rivière

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *