Animer, coordonner, partager : Le travail d’une animatrice de contrat de bassin

Publié le 15 octobre 2014

portrait-laetitia

Laetitia Mondion à la Maison de l’Environnement de Montgeron.

 

En 2011, Amélie Agogué et Laetitia Mondion ont été recrutées par le SyAGE en tant qu’animatrices de contrats de bassin de l’Yerres Amont et de l’Yerres Aval. Retour sur la genèse d’une étape cruciale pour la protection de la ressource en eau.

Le 23 octobre 2000, le Parlement européen adopte la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). Cette directive établit un cadre pour une politique globale communautaire dans le domaine de l’eau. L’élaboration des Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) participe à l’application de la DCE. Ces schémas déclinent cette politique au sein des six grands bassins hydrographiques français (Seine-Normandie, Artois Picardie, Rhin-Meuse, Rhône-Méditerranée-Corse, Adour-Garonne, Loire-Bretagne). Sur certains bassins versants aux enjeux forts, comme celui de l’Yerres, un SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) a été mis en place au niveau local. Ce SAGE, élaboré par une Commission Locale de l’Eau (CLE), s’attache à concilier les objectifs règlementaires de la DCE et du SDAGE, tous en s’adaptant aux particularismes locaux (physiques, démographiques, hydrographiques).

 
 
 
 
Pour accompagner la CLE dans la mise en œuvre du SAGE, approuvé en 2011, le SIARV s’est transformé en SyAGE. Cette même année, Laëtitia Mondion et Amélie Agogué ont été recrutées en tant qu’animatrices des contrats de bassins de l’Yerres Aval et Amont. «  Un contrat de bassin permet d’accompagner les maîtres d’ouvrage dans la mise en œuvre de projets relatifs à la gestion de la ressource en eau (assainissement des eaux usées, protection de la ressource en eau, restauration et entretien des rivières, économies d’eaux) », spécifie Amélie. « Un SAGE ne peut pas se mettre en place opérationnellement sans contrats de bassin, mais un contrat de bassin peut exister indépendamment d’un SAGE », rajoute-elle.

La phase d’élaboration des contrats de bassin Yerres-amont et aval a duré entre 1 et 2 ans. Elle comprend un état des lieux, un diagnostic et une programmation des actions des contrats, construits à partir des documents préparatoires établis par la CLE et en associant les acteurs locaux et les partenaires techniques. Ces documents ont permis d’identifier les enjeux environnementaux et socio-économiques majeurs de gestion de la ressource. Pour leur réalisation, les deux animatrices ont été en relation constante avec les communes et collectivités signataires. Les enjeux varient selon les territoires car chacun a une organisation démographique foncièrement différente (urbaine à l’aval, rurale à l’amont). C’est pourquoi les deux animatrices doivent coupler à une solide base théorique une forte expérience du terrain et de ses habitants. Au fur et à mesure des échanges sur les contrats de bassins, une confiance s’est installée entre les représentants des collectivités et les deux animatrices.

 

IMG_0018

Amélie Agogué, animatrice du contrat de bassin Yerres-Amont, discutant avec un élu de Vaudoy-en-Brie.

Cette confiance est essentielle dans dans la phase d’élaboration comme dans celle de la mise en oeuvre. En effet, comme nous le dit Amélie, « nous sommes là pour apporter des informations à la commune, faire comprendre les objectifs à l’échelle du bassin versant tout en répondant à un besoin local (réhabiliter la station d’épuration ou le château d’eau, entretenir la rivière, etc) ». « Il faut faire le lien entre deux échelles d’intervention : la nôtre, au niveau de laquelle on se coordonne, et leurs préoccupations locales », rajoute Laetitia.

Véritables traits d’union entre les porteurs de projets et les partenaires, Amélie et Laetitia font en sorte de créer des conditions favorables afin que les projets relatifs aux contrats de bassins émergent pour que l’objectif de « bon état des eaux » soit atteint, conformément aux prescriptions de la DCE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *