Anniversaire festif pour Handi-Eaux

Anniversaire festif pour Handi-Eaux

Publié le 8 juin 2018

La dixième édition d’Handi Eaux s’est déroulée hier, sous le soleil, à Brunoy. Cette édition anniversaire a permis d’atteindre un record, avec 155 participants, jeunes handicapés des Instituts médico-éducatifs (IME) de Brunoy, Draveil, Varennes-Jarcy, Vert-Saint-Denis, du Centre d’initiation au travail et aux loisirs de Montgeron, de l’ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) et le Sessad (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) de l’Yerres et d’un institut parisien d’autistes. Ils étaient accompagnés par 70 bénévoles et encadrants, issus notamment de Suez, d’associations de pêcheurs, des pompiers de Paris ou du SyAGE. La dizaine d’agents du syndicat mobilisée a ainsi installé des pontons d’accostage et assuré l’encadrement de l’activité canoë-kayak avec deux bateaux, après avoir préparé les berges les jours précédents. Outre cette activité de kayak, très appréciée par les jeunes, la journée comportait des initiations à la plongée (avec le Neptune-club de Brunoy et ses moniteurs habilités) et des jeux sur la grande pelouse située derrière la piscine de Soulins, à Brunoy, notamment des jeux de bulles spectaculaires. L’activité pêche a cependant dû être annulée, à cause du fort courant de l’Yerres, conséquence des pluies des derniers jours. L’événement a également donné lieu à une célébration officielle de l’initiative prise il y a dix ans par Robert Jousse, un salarié de Suez, qui reste l’un des grands partenaires de Handi Eaux. Nathalie Guesdon, directrice générale des services du SyAGE, et Jean-Baptiste Ferrero, directeur de la communication, y ont participé.
« Handi-Eaux représente une formidable opération de partage, de dynamisme et de volonté », soulignait Françoise Balu, adjointe à la culture et au handicap de la mairie de Brunoy et cheville ouvrière de l’événement depuis ses débuts. La Francilienne émettait également un souhait, celui de réussir à ce que ces jeunes jouent un rôle lors des Jeux olympiques de 2024, « sous la forme de chants ou de danses, pendant la cérémonie d’ouverture ou de clôture. » Derrière la Francilienne, 40 jeunes de l’établissement La Cerisaie, à Brunoy, se préparait à effectuer une petite balade à kayak. S’ils se rendent régulièrement à la piscine, l’excitation d’aller sur une embarcation sur la rivière se lisait sur les visages de beaucoup. « C’est une journée très conviviale, riche en sport et très attendue par les jeunes », témoignait une enseignante spécialisée de l’institut. Cette année, peu de peur de s’élancer sur l’eau, tout le monde étant « pris dans le flot ». Autres petits moments de bonheur de la journée, des pensionnaires croisaient des camarades et éducateurs d’un établissement qu’ils avaient quitté. « Ils aiment ces retrouvailles », soulignait l’enseignante.
La journée se terminait par un goûter et un goût de satisfaction pour les organisateurs, qui espèrent une onzième édition avec encore d’avantage de jeunes et d’établissements, l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *