Eaux usées : opération « coup de jeune » à Vigneux

Publié le 19 décembre 2016

p1070990

Une gaine enduite de résine est déroulée depuis le regard de visite* dans la canalisation à réhabiliter. Celle-ci est ensuite mise sous pression pour se plaquer contre la paroi intérieure.

Près de 250 mètres de réseau d’eaux usées réhabilités en seulement 3 jours à Vigneux-sur-Seine. Ce chantier éclair, supervisé par le service Entretien aux Communes du SyAGE, a pu être réalisé grâce à la technique du chemisage continu. Explications.

Pour rénover un réseau d’assainissement, deux possibilités existent en fonction de l’état des canalisations : ouvrir une tranchée ou intervenir sans avoir à creuser. C’est cette seconde technique qui a été choisie pour les 250 mètres de réseau d’eaux usées à réhabiliter rue de la Longueraie à Vigneux-sur-Seine. Première étape : une inspection vidéo dans le tronçon concerné pour évaluer son état. Ce diagnostic a permis de voir que des racines s’étaient infiltrées, gênant l’écoulement des eaux usées. Un robot de fraisage est alors entré en action pour les couper et le réseau a été nettoyé.

p1070993Un nouveau tuyau dans l’ancien

« Le chemisage continu consiste ensuite à dérouler une gaine enduite de résine depuis le regard de visite* dans la canalisation à réhabiliter. Celle-ci est ensuite mise sous pression pour se plaquer contre la paroi intérieure », explique Fabien Gavet, conducteur de travaux au sein de l’entreprise mandatée pour ce chantier. Contrôlé à distance, un robot muni de lampes UV passe à son tour pour durcir la résine imprégnée dans la gaine (polymérisation). Résultat : un nouveau tuyau rigide et totalement étanche est ainsi créé à l’intérieur de l’ancien.

Délais et coûts réduits

Par rapport à une ouverture de tranchée, les avantages de cette technique sont nombreux : un délai de chantier fortement réduit, un coût limité, des travaux occasionnant moins de gênes et de conséquences pour l’environnement. « Cette technique est adaptée pour des p1080039défauts d’étanchéité et d’usure mais elle ne pourra pas être employée si la structure de base est trop endommagée », indique Alexis Rolaz, technicien réseaux du service Entretien aux Communes.

Outre les canalisations d’assainissement, les regards de visite ont aussi retrouvé une seconde jeunesse. Au programme : lavage, projection d’un enduit pour rétablir l’étanchéité et limiter la corrosion. La nouvelle surface à l’aspect peau d’orange permet notamment d’éviter l’accrochage des détritus.

*Accès permettant de contrôler et d’entretenir un système d’assainissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *