Eaux usées : le raccordement au réseau public de A à Z

Publié le 5 octobre 2016

Vous faites construire votre logement et vous devez vous raccorder à l’assainissement public ? Cette procédure peut parfois vous sembler compliquée voire obscure. Démarches, travaux, délais, interlocuteurs… découvrez comment se déroule un branchement au réseau collectif des eaux usées, ici pour une maison à Montgeron.

Étape 1 : prise de rendez-vous

De la demande de permis de construire à la livraison des travaux, faire construire sa maison implique de nombreuses démarches. Le raccordement au réseau collectif d’évacuation des eaux usées en fait partie. Il consiste à mettre en place un branchement d’assainissement, allant de la limite de la propriété jusqu’au collecteur public et comprenant une canalisation et une boîte de branchement. Futur propriétaire à Montgeron, M. Labib a dû effectuer cette demande de branchement auprès du service assainissement et relations usagers (ARU) du SyAGE. Cette première prise de contact par téléphone sert à fixer un rendez-vous avec un technicien.

Étape 2 : la visite du technicien

Le jour du rendez-vous, Yann Gazil, technicien du service ARU se rend sur place, chez M. Labib, alors que la maison prend forme. « L’objectif de cette visite est de déterminer où vont être posées la boîte de branchement et la canalisation, à quelle profondeur et sur quelle longueur », explique Yann Gazil. Après une inspection du regard de visite, du mur, du trottoir et de la chaussée, il estime les différentes mesures, la profondeur étant notamment établie à 1,20 m. « L’emplacement n’est pas inscrit dans le marbre. En cas de besoin, on pourra toujours le modifier ultérieurement », souligne-t-il.

Ce jour-là, M. Labib s’inquiète des délais. Le terrassement devant sa maison doit en effet intervenir trois semaines plus tard. Problème : le raccordement à la canalisation d’évacuation des eaux usées située à cet endroit n’aura pas encore eu lieu. Yann Gazil conseille alors au propriétaire d’attendre que les travaux de branchement soient finis avant d’attaquer le terrassement, au risque de devoir le refaire.

Comme à chaque visite, le technicien trace aussi des croix à la peinture orange fluo sur la chaussée. « Avant le lancement des travaux, des carottages sont effectués pour repérer la présence éventuelle d’amiante dans l’enrobé bitumineux de la chaussée. Ces marques indiquent à la société en charge de ce diagnostic où elle doit intervenir. »

A la fin de la visite, Yann Gazil remplit la demande de branchement en y reportant notamment les différentes mesures.

Étape 3 : le devis

Retour au SyAGE. Le technicien estime le coût des travaux en tenant compte des mesures effectuées, du type de travaux (découpage voirie et trottoir, etc.), du matériel à poser (canalisations, boite de branchement). Le dossier passe ensuite entre les mains de Sophie Moro, secrétaire au service ARU. Chargée d’éditer le devis pour l’opération de branchement, elle l’envoie ensuite en double exemplaire à M. Labib, accompagné d’une lettre d’information (signature, délais de réponse, etc.), dans la semaine qui suit la visite. Ce document, qui comprend un montant forfaitaire, constitue un engagement à payer de la part du propriétaire. « Celui-ci n’a pas d’acompte à verser », indique Yann Gazil. Parallèlement à cet envoi, la secrétaire prévient aussi par courrier la mairie de Montgeron de cette demande de raccordement.

Une fois le devis daté, signé et renvoyé par le propriétaire au service ARU, les travaux peuvent débuter… mais pas tout de suite. Sophie Moro contacte d’abord l’entreprise prestataire chargée d’effectuer un contrôle amiante à l’endroit des futurs travaux. Ce diagnostic est obligatoire avant toute intervention sur un trottoir ou une chaussée comportant un enrobé bitumineux. Entre la visite de Yann Gazil et le contrôle amiante, un délai d’un mois environ s’écoule… C’est seulement lorsqu’elle reçoit les résultats du rapport d’amiante, que Sophie Moro peut établir un ordre d’exécution du branchement et l’envoyer à l’entreprise concernée. A partir de là, il faut encore compter deux mois avant la réalisation des travaux de raccordement.

A suivre : les travaux…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *