Inondations : s’adapter et se préparer

Publié le 11 avril 2017

Empêcher la crue d’une rivière est une mission impossible. Ce phénomène naturel fait partie intégrante de la vie des cours d’eau. Mais il est possible d’en limiter les conséquences.

Changer de regard. La première étape est non seulement d’accepter ce phénomène mais aussi de considérer ses bienfaits.  Lors d’une crue, les eaux qui s’étalent dans la plaine peuvent ensuite, en s’infiltrant, contribuer à recharger les nappes alluviales (volume d’eau souterraine). Les inondations ont également un rôle épurateur essentiel pour le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Elles transportent en effet des nutriments nécessaires à la survie de certaines espèces, de l’amont vers l’aval dans les plaines inondables. Enfin, en apportant de l’eau aux frayères et aux zones humides, elles favorisent la reproduction et le déplacement des animaux aquatiques comme les batraciens.

Donner l’alerte. Une fois ce phénomène accepté, quelle stratégie adopter ? Disposer d’un service de surveillance et d’annonce de crue s’avère primordial pour améliorer le délai de prévision et organiser l’évacuation des populations. La France s’est dotée du SCHAPI (service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations), un dispositif national chargé notamment d’établir les cartes de vigilance crues pour les cours d’eau. Au SyAGE, la vigie s’appelle SIRYAC. En complément des systèmes existants, ce service d’information gratuit permet de prévenir individuellement par téléphone les riverains qui demandent à être avertis en cas de crue de l’Yerres ou du Réveillon (rendez-vous sur www.syage.org pour vous inscrire au SIRYAC).

Réduire la vulnérabilité. Dans les zones qui seront assurément inondées, certains aménagements vont contribuer à réduire leur vulnérabilité. Il peut s’agir d’installer en hauteur certains biens ou équipements, de mettre les produits polluants hors d’atteinte, de prévoir des sacs de sable qui retardent la montée des eaux dans les bâtiments ou encore de surélever les transformateurs et tableaux de distribution électriques.

Construire des aménagements. D’autres aménagements de protection plus importants ont fait leurs preuves. Les zones d’expansion de crues sont des espaces inondables, généralement ruraux, qui visent à préserver les zones urbanisées. Autres dispositifs : les digues de protection et les barrages de stockage de l’eau dont le rôle est de ralentir le débit de l’eau de la rivière, donc de diminuer l’inondation en aval. Autre levier d’action : la réduction de l’imperméabilisation des sols pour améliorer l’infiltration des eaux pluviales et limiter ainsi les ruissellements aggravant les inondations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *