Inondations : le SyAGE récompensé pour son outil pédagogique

Publié le 21 juin 2017

Le SyAGE a remporté le prix de la culture du risque inondation du bassin Seine-Normandie dans la catégorie « formation, pédagogie, éducation » pour son outil « Les pieds dans l’eau ». Ce concours est organisé par le préfet coordonnateur de bassin dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI) avec l’appui de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE) et du prestataire Mayane en charge de l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Le Grand Prix « Culture du risque inondation » s’adresse à tous les acteurs du bassin versant Seine Normandie (collectivités territoriales, associations, établissements publics, syndicats mixtes, entreprises privées, entreprises publiques, etc.). Il vise à valoriser des actions réalisées ou en cours de réalisation permettant d’accroître la conscience du risque inondation sur le territoire.

A l’issue d’une journée d’échanges, quatre prix ont été décernés dans quatre catégories : le prix de l’information citoyenne, le prix artistique et culturel, le prix des acteurs économiques, enfin le prix de la formation, pédagogie, éducation. En lice dans cette dernière catégorie, le SyAGE a été distingué pour la réalisation d’un outil pédagogique lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue hier à Paris.

Intitulé « Les pieds dans l’eau », l’outil du SyAGE est proposé clé en main aux enseignants de collège. Au total, 8 ateliers ont été imaginés, certains ayant été fabriqués en interne, d’autres par l’association « Le temps presse », spécialisée dans la conception d’outils pédagogiques.  « Un jeu de rôle avec des cartes permet ainsi aux élèves de découvrir les difficultés de la gestion de crise, de comprendre le rôle de chaque acteur, leur coordination et les moyens qu’ils peuvent mettre en œuvre », explique Alexia Giroud, animatrice PAPI (Programme d’Actions de Prévention des Inondation) au SyAGE.

Un outil complet et concret

Qu’est-ce qu’un bassin versant ? A quoi servent les zones d’expansion des crues ou les toitures végétalisées ? Comment se comporte un cours d’eau selon sa morphologie ? Toutes ces questions et bien d’autres sont aussi abordées à l’aide de maquettes, cartes magnétiques, photographies, vidéo, etc. Grâce à ces supports multiples et à des situations ancrées sur le territoire, le SyAGE propose aux équipes pédagogiques un outil complet et concret. A cette partie théorique s’ajoute un jeu d’énigmes sur le terrain, passant notamment par la plaine de Chalandray.

Le défi était de taille : comment diffuser des messages souvent très techniques à un jeune public. « Nous avons choisi de nous adresser à des collégiens de 5e parce que cette thématique inondation figure dans plusieurs matières au programme, précise Alexia. Elle est par exemple évoquée en géographie dans le cadre de la gestion urbaine, en sciences de la vie et de la terre à propos de la morphologie du paysage, en technologie à travers la mécanique des ouvrages, etc. »

Les ateliers ont été testés en 2016 par une classe de 5e du collège Bellevue de Crosne et un premier bilan positif a été dressé en juin avec les enseignants, désireux de renouveler l’expérience. Quelques modifications ont alors été apportées pour s’adapter au mieux au public visé. Les retours sur la crue de mai-juin 2016 ont également permis de faire évoluer cet outil et d’y inclure les images filmées par les drones. Une seconde phase de test s’est déroulée cette année dans le même établissement scolaire et avec le même niveau de classe. Les collégiens Thomas, Pauline, Coline et Lola ont apprécié la dimension pratique et ludique des ateliers : « Cela nous change des cours classiques dans lesquels les professeurs nous expliquent et nous montrent les phénomènes. Ici, c’est davantage nous qui agissons en groupe pour comprendre ce qui se passe et pour trouver ensemble une explication. »

Un développement de cet outil à plus grande échelle dans plusieurs collèges du territoire est envisagé en 2018, dans le cadre du PAPI complet qui sera présenté en commission mixte inondation  à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *