Une crue normale pour la saison

Une crue normale pour la saison

Publié le 16 janvier 2020

Tout au long du mois de décembre, les intempéries ont provoqué des montées et baisses successives de l’Yerres. Les endroits qui ont été les plus touchés par ce phénomène sont les zones d’expansion de crue du territoire. Pendant cette période, l’ensemble des équipes du SyAGE s’est mobilisé afin de réguler les niveaux de la rivière. Cet événement est normal en cette saison, mais le SyAGE reste néanmoins vigilant.

En ce début de période hivernale, la région d’Ile-de-France a été touchée par des précipitions très importantes qui ont entrainé une montée significative de l’Yerres. « La crue que nous venons de rencontrer est tout à fait normale pour la saison. En effet, il s’agit d’un phénomène très fréquent à cette période de l’année » assure Riad Bechar, Chef du Service Télégestion et Traitement de l’Information au sein du SyAGE. Un épisode dit « courant » qui a engendré quelques débordements sur des zones d’expansion de crue comme l’Île de Brunoy. « Ce sont des aménagements faits pour gérer le stockage des eaux de débordement et aucune habitation n’a été touchée» ajoute Riad Béchar. En période estivale, les cours d’eau voient leur niveau d’eau baisser au même titre que ces derniers voient augmenter leur niveau d’eau en hiver. Le débit d’un cours d’eau varie naturellement au cours de l’année ce qui constitue la « respiration normale » de la rivière. Une crue n’est pas synonyme d’inondation.

« Des pluies intenses sont tombées par intermittence de manière drue sur le territoire »

Durant tout le temps de cette crue, on pouvait apercevoir des montées et baisses successives de la rivière « On parle du phénomène yoyo, des pluies intenses sont tombées par intermittence de manière drue sur le territoire. Lorsque la rivière atteignait sa période de décrue, une nouvelle pluie touchait le territoire ce qui a amené à des alternances de hausses et baisses du niveau de l’Yerres » poursuit le cadre du syndicat. Le pic sur l’amont est mesuré le 28 décembre, avec un débit de pointe de 17 m3/seconde.

Pour mener à bien la gestion de cette montée des eaux, les équipes du SyAGE ont régulé les niveaux de la rivière afin de lisser les ondes de crue et ouvert tous les vannages. Par ailleurs, le syndicat possède de nombreux outils lui permettant de surveiller les niveaux de la rivière. En revanche, si les niveaux de la Seine ont permis à l’Yerres de s’évacuer rapidement, Riad Bechar insiste sur le fait que « les prochaines précipitations qui arriveront feront augmenter très rapidement les niveaux de l’Yerres car aujourd’hui, les nappes, sont quasiment pleines ».

« Les agents du SyAGE restent très vigilants »

Malgré la baisse de l’Yerres ces derniers jours, les agents du SyAGE restent très vigilants en fonction d’un éventuel changement dans les prévisions météorologiques et d’une éventuelle montée de la Seine.

Le syndicat propose un outil appelé « SIRYAC » (Système d’Information des Riverains de l’Yerres pour l’Alerte de Crue), destiné aux personnes habitant en zone inondable dans le but de les alerter en cas de crue. Pour tous les autres, il existe sur le site internet, une rubrique nommée « Yerres en direct » qui permet de suivre les niveaux des eaux en temps réel.

Lien Yerres en direct :http://www.syage.org/a-votre-service/l-yerres-en-direct/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *