Francisca Espinoza : « l’inondation est un trauma »