Pour que le Réveillon coule de source …

Publié le 3 avril 2015

continuite-ecologique-reveillon-web
 

Respecter les exigences de la Directive Cadre sur l’Eau imposant l’atteinte du « bon état des eaux » à l’horizon 2021 conduit à rendre au Réveillon, à ses poissons et à ses sédiments la possibilité de circuler librement, naturellement. Retour sur une étape phare de la restauration de la continuité écologique sur l’un des principaux affluents de l‘Yerres …

Un partenariat entre plusieurs acteurs

Le SyAGE et le SIAR sont les deux syndicats compétents sur le bassin versant du Réveillon. De Servon jusqu’à Yerres, les deux structures se partagent la gestion de la rivière sur le territoire des 11 communes bordant la rivière.

En 2013, Le SyAGE et le SIAR ont décidé d’un partenariat pour mener ensemble une étude globale de restauration de la continuité écologique du Réveillon. Disposant des moyens humains et matériels nécessaires, le SyAGE est naturellement désigné comme maître d’ouvrage porteur de l’étude.

Pour Laetitia Mondion, animatrice du contrat de bassin Yerres aval au SyAGE et chargée de la communication entre les deux structures :  » il est tout à fait logique que nous ne nous arrêtions pas aux frontières administratives pour travailler de concert à l’échelle du bassin versant, seule échelle cohérente pour cette étude « .

La phase d’étude a commencé en octobre 2013 et s’est fini en janvier 2015. Son montant a été de 64 533 Euros TTC, subventionné à hauteur de 80% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (40%) et la Région Ile-de-France (40%).

Un territoire unique

En répertoriant et en analysant toutes les données relatives au cours d’eau, plusieurs aménagements possibles ont été identifiés, pour chacun des 53 ouvrages faisant obstacle à la libre circulation des eaux du Réveillon et de ses affluents. Ces aménagements permettront de rétablir la continuité sédimentaire et piscicole du bassin versant dans l’objectif d’améliorer la qualité des eaux.

Un comité de pilotage constitué des syndicats, de représentants de l’Etat, des principaux financeurs, des fédérations de pêche de Seine-et-Marne, de l’Essonne, de Paris-Petite couronne et de l’association environnementale du Réveillon, a suivi l’étude et en a validé chacune de ses phases après de fructueux échanges .

L’étude étant aujourd’hui achevée, le SIAR et le SyAGE reprennent la gestion de leur territoire respectif pour poursuivre avec des études plus fines et engager des travaux de restauration. Pour mener à bien ces projets, une concertation sera engagée entre les syndicats, les propriétaires, les communes et les partenaires financiers et techniques pour que le Réveillon reste un endroit privilégié dans la vallée où il fait bon s’oxygéner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *