Pourquoi le SyAGE met-il les saules en têtard le long de la rivière ?

Publié le 14 mars 2016

1024px-Alphonse_Asselbergs._Saules-têtards
« Saules-têtards le long d’un fossé », peinture d’Alphonse Asselbergs.

Tous les 3 ans, de fin décembre jusqu’à mi-mars, les services techniques du SyAGE parcourent les berges du Réveillon de Santeny jusqu’à Yerres pour « mettre en têtard » les saules du bord de la rivière.

Cette pratique ancestrale de sculpture végétale consiste à couper le haut du tronc d’un arbre, puis, pendant ses premières années de formation, à enlever régulièrement les pousses qui viendraient y apparaître.

Après cette période initiale, la « mise en têtard » se poursuit en rabattant, tous les 3 ans, les rejets qui apparaissent sur la tête du tronc.

Ces rabattements successifs provoquent l’apparition de bourrelets de cicatrisation et élargissent le haut du saule pour lui donner une forme de « grosse tête ». La fréquence de cette opération – appelée étêtage – diminue au fur et à mesure que l’arbre se développe.

Portrait, Saule taillé en têtard .

         Saule taillé en têtard

Longtemps utilisée pour le bois de chauffage qu’elle permettait de récolter, cette technique est maintenant promue notamment pour son intérêt écologique. En effet, les cavités formées à la faveur des coupes successives permettent à la faune cavernicole de pouvoir se loger en toute sécurité.

Dernière étape de la campagne d’étêtage triennale des saules, les équipes du SyAGE seront à proximité de la rue de Cerçay à Villecresnes jusqu’au vendredi 18 mars.

Enfin, dans un souci de développement durable, le bois récolté depuis le début de cette opération servira à faire du compost dans le but de solidifier les chemins, ainsi que du tressage – méthode de Génie végétal utilisée pour solidifier les berges.

3 commentaires

  1. Demogeot

    A propos de fascines, les berges de l’Yerres au droit des menhirs « la femme et la fille de Loth »(MH) à Brunoy mériteraient sans doute au moins une stabilisation …

    • SyAGE

      En effet, la berge est fragilisée et son grignotage s’amplifie dangereusement compte tenu de la proximité du menhir. Nous avons connaissance du problème qui mérite une action rapide pour stopper ce processus. Le SyAGE est saisi du problème. À suivre.

  2. julien

    Merci, un très bon article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *