Quelles relations y a-t-il entre le SyAGE et les exploitants agricoles ?

Publié le 11 mars 2015

Les 27 novembre, 3, 4 et 16 décembre 2014, une série de réunions d’échanges à l’attention des exploitants agricoles riverains des cours d’eau ont eu lieu sur l’amont du bassin versant de l’Yerres. Organisées à l’initiative du SyAGE et des syndicats de rivière, ces réunions avaient pour thème : « gérer la ripisylve en zones agricoles ».

 

 Retrouvez ci-dessous un texte signé par Amélie Agogué, animatrice du contrat de bassin Yerres Amont, expliquant les raisons et le déroulement de ces actions de communication ambitieuses.

ripisylve-illu

 Lors de l’élaboration du Contrat de bassin de l’Yerres amont et de ses affluents en 2012, le SyAGE et les syndicats de rivière ont constaté l’absence de ripisylve ou son mauvais état sur la plupart des linéaires agricoles des cours d’eau.

Or, cette végétation a de nombreuses vertus pour la santé de la rivière et des parcelles agricoles : maintien des berges, épuration de l’eau, ombrage du cours d’eau, accueil de la faune, effet brise-vent, etc.

Repousse et entretien raisonné de la végétation existante sont ainsi devenus les mots d’ordre des syndicats de rivière de l’Avon, de l’Yvron, du Bréon, de la Marsange, de la Barbançonne et de l’Yerres depuis une dizaine d’années pour certains. Ces pratiques ne sont pas contradictoires avec le bon écoulement des eaux, mais la recherche d’un juste milieu peut en revanche sembler assez subjective.

Il est donc important d’expliquer cette démarche aux exploitants agricoles riverains, d’écouter leurs points de vue et de prendre en compte leurs contraintes. Le but étant de faciliter l’acceptation d’une végétation en bord de champ, et de favoriser la complémentarité entre les agriculteurs et les syndicats de rivière.

C’est accompagné des 7 syndicats de rivière seine-et-marnais que nous avons pu engagé une action de communication ambitieuse en 2014 : 4 réunions locales ont été organisées pour le public agricole à Mormant, Gastins, Les Chapelles-Bourbon et Courtomer.

81 personnes y ont participé, parmi lesquels au moins 45 agriculteurs et des élus locaux. Parmi les thèmes abordés, la gestion des déchets verts, le maintien de l’écoulement des cours d’eau, l’érosion des berges ou encore les dégâts causés par les ragondins.

La collaboration des partenaires techniques et institutionnels a permis de répondre aux questions du public sur la réglementation, les financements et les outils d’accompagnement des agriculteurs. De nombreux conseils et techniques d’entretien différencié ont également été prodigués par la Chambre d’agriculture de Seine-et-Marne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *