Raconte-moi l’Yerres !

Publié le 3 octobre 2014

Lieu de pêche, de méditation, de balade, objet d’étude scientifique ou bien d’émerveillement artistique, notre rivière peut se voir par de multiples facettes. Partant de ce constat, nous sommes allés demander à un éventail de personnes de la vallée de nous raconter l’Yerres …


 Pour un peintre …

 

Raoul est un peintre vivant à Boussy-Saint-Antoine.
Pour lui, la peinture est « une aventure en mouvement, qui se dessine chaque jour, chemin faisant « .
Il n’est donc pas étonnant qu’on retrouve dans ses peintures de l’Yerres un souci du geste et de la fluidité.
Ses peintures sont donc un calque du vécu dans toute sa singularité.
Raoul a souhaité nous faire partager une de ses propres peintures : « Pont sur l’Yerres » …

 

 

 


Pour une biologiste …

 

Portrait-deborah-viry


Deborah est chargée de mission au Muséum national d’histoire naturelle de Brunoy,
Son rapport à l’Yerres est extrêmement lié à mon travail qui consiste en premier lieu à comprendre ces milieux aquatiques et humides indispensables dans nos écosystèmes terrestres. Pour elle, la rivière n’est pas qu’un milieu usuel et récréatif mais est et doit rester un vecteur de vie qui permet une continuité indispensable dans les cycles naturels. Enfin, elle précise qu’il est de notre devoir (éthique et légal) de préserver ces milieux sans lesquels nous ne pourrions vivre sur cette planète.

 

 

L’Yerres présente de nombreux paradoxes, site Natura 2000 à l’amont avec ses habitats d’intérêt communautaire et ses espèces animales et végétales remarquables, elle perd une partie de ses atouts en aval en arrivant dans les zones les plus anthropiques. Ce genre de paradoxe se retrouve sur de nombreuses rivières, où seuls les utilisateurs en amont ont la chance d’avoir des milieux aquatiques préservés.

 


Pour une photographe

portrait-catherine-belluteau
Catherine est une photographe buxacienne .

L’Yerres, c’est sa rivière.
 » Sauvage par instants, riche de sa faune et de sa nature, elle est avant tout un lieu de ressourcement et d inspiration », nous dit-elle.
Catherine parcourt le linéaire de l’Yerres tout au long de l’année pour prendre une multitude de clichés qui sont autant de témoignages de la vie de la rivière.
Elle nous en fait parvenir un que vous pourrez admirer en cliquant sur l’image ci-dessous .

 

 


 Pour une enfant …

photo-maya

 

 

Enfin Maya, montgeronnaise, a une vision bien à elle de la rivière
que nous vous proposons de découvrir pour clore cette série de témoignages …

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *