Rendre l’assainissement accessible à tous : l’expertise du SyAGE au Bénin

Publié le 19 novembre 2015

Aujourd’hui, 19 novembre, nous célébrons la journée mondiale des toilettes. Cet événement, créé et entérinée par l’Assemblée Générale de l’ONU, a pour objectif de sensibiliser le grand public à l’importance de l’accès à une eau salubre et à un système d’assainissement viable. Pourtant, 2,4 milliards de personnes dans le monde ne peuvent y prétendre. Agir pour remédier à ce problème est donc essentiel, car il reste du chemin à parcourir.

Dans le cadre d’une opération de coopération décentralisée réalisée en partenariat avec la ville de Crosne, deux agents du SyAGE sont partis en 2012 dans la ville de Bopa au Bénin, afin d’apporter leur expertise aux habitants pour rénover les latrines sur leur territoire. Témoignage de Franck Moritz, qui a participé à cette opération.

bopa

La ville de Bopa, située au Bénin en bordure du Lac Ahémé

« Bopa est située en bordure du lac Ahémé, au nord-est du pays. Construite en plein milieu d’une zone rurale, cette ville est composée en majorité d’agriculteurs.

Dès notre arrivée, nous avons commencé la tournée des écoles et des quartiers de Bopa où les latrines sont construites. À l’aide d’un interprète, nous avons pu multiplier les échanges avec les habitants afin de cerner au mieux leurs difficultés et leurs attentes. En effet, notre mission était d’accompagner la population dans la rénovation de ses installations sanitaires, et non de nous y substituer.

Ensemble, nous avons cartographié les aménagements existants et indiqués où les nouvelles latrines devraient se situer. Certaines contraintes ont guidé nos décisions. Il fallait par exemple que les différentes toilettes aient des fontaines à proximité afin que les gens puissent se laver les mains. Ou encore que les installations ne soient ni trop proches, ni trop éloignées des habitations pour que chacun puisse s’y rendre, sans toutefois être gêné par les odeurs au sein de sa propre maison.

Enfin, les habitants nous ont fait part de leur souhait de pouvoir vidanger les latrines afin de faire du compost pour leurs champs. Nous avons alors imaginés les solutions techniques adéquates. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *