Il y a différents types de crues. Le saviez-vous ?

Publié le 26 septembre 2014

Wasserschaden im Haus nach Überschwemmung

 

La crue est l’élévation d’un cours d’eau résultant de la fonte des neiges ou des glaces ou de pluies abondantes. Dès lors que des terrains au-delà du lit mineur sont submergés – qu’ils soient urbanisés ou non – on parle d’inondations. La crue précède donc nécessairement l’inondation, qui en est sa conséquence si des terrains non submersibles habituellement sont atteints.

 

 

 

En France, en 2011, 18,5 millions d’habitants sont exposés au risque d’inondation .

 

Différents niveaux de crues

Dans le cadre de la prévention des inondations, classer les crues par ordre d’importance est un outil nécessaire à leur prédiction. Dans ce contexte sont apparues les termes de crues décennale, centennale et millennale. Ces dénominations veulent-elles dire, comme leur noms semblent l’indiquer, que chaque type de crue se produit selon une périodicité donnée (la crue décennale, tous les dix ans, la centennale, tous les cent ans et la millennale, tous les mille ans) ? Eh bien non.

À chaque crue est attribué une probabilité d’apparition sur une année. Ainsi une crue décennale à une probabilité d’apparition de 1/10 chaque année, une crue centennale de 1/100 et ainsi de suite.

La genèse d’une crue est tributaire de différents facteurs. La saturation des sols, leur morphologie, le niveau de la nappe ou encore l’intensité des pluies seront des facteurs déterminants pour occasionner une crue. C’est pourquoi les crues sont spécifiques à chaque territoire.

 

Une prévention adaptée au cas par cas
vignette-crue-1978
Depuis 1995, pour lutter contre les inondations, la loi du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l’environnement définit le plan de prévention des risques inondations (en abrégé, PPRI). C’est un document stratégique cartographique et réglementaire qui définit les règles d’urbanisme dans les secteurs susceptibles d’être inondés. La délimitation des zones est basée sur les crues de référence. ( La crue de référence sur laquelle est basée le PPRI de l’Yerres est celle de mars 1978 ) .

 

 

 

 En complément du PPRI, et ce depuis le 17 octobre 2012, date à laquelle il a reçu la labellisation de l’Etat, le SyAGE porte la mise en oeuvre du PAPI (Programme d’Action de Prévention des Inondations).  Dans sa première phase dite « PAPI d’intention » il a pour but d’améliorer la connaissance et la conscience du risque inondation afin que s’élabore, dans une concertation commune, un programme de mesures. Ce dernier sera ensuite concrétisé dans une seconde phase dite « PAPI complet ».

 » Le SyAGE souhaite mettre l’accent sur la conscientisation du risque inondation «  , nous dit Alexia Giroud, animatrice du PAPI d’intention de l’Yerres. « Discret, continue-t-elle, l’Yerres reste un cours d’eau insolite dont  les caprices du passé ont occasionné de lourds dommages. Cette mémoire doit être cultivée afin de préparer, dans le futur,  les populations à mieux gérer ce phénomène naturel « .

Pour en savoir plus sur le risque inondation, visitez la rubrique du site du SyAGE dédiée à cet effet en cliquant ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *