Posts Tagged “pollution”

Surveiller, traiter, résorber : l’expertise du Syndicat au service de votre rivière

Ambiance rivière

Acteur majeur de la sauvegarde de votre environnement, le SyAGE lutte contre les pollutions dans l’Yerres. Découvrez ci-dessous comment agissent nos équipes pour préserver la santé de votre rivière.

Puisque chaque goutte d’eau tombée sur le bassin versant alimente l’Yerres, la rivière est au cœur des missions du SyAGE, et plus particulièrement de celles du service Contrôle des Milieux Naturels. Les trois agents de ce service alternent travail sur le terrain et en laboratoire afin de veiller sur la bonne qualité des eaux, et de lutter contre les pollutions.

Une fois appelés sur le terrain, et après avoir identifié la nature de la pollution grâce à des analyses effectuées à partir de prélèvements, les techniciens contiennent cette dernière par la mise en place de barrages filtrants sur la rivière. Puis, ils se mettent en relation avec leurs homologues au SyAGE afin de tout faire pour la résorber au plus vite.

En outre, les services communaux sont alertés car le Maire, dans le cadre de son pouvoir de police, est garant « de la sûreté, la sécurité et la salubrité publique  » (article L2212.2 du Code Général des Collectivités Territoriales).

 
Une fois la pollution stoppée, la vigilance demeure …

Les réseaux d’eaux usées présents sur le territoire du SyAGE concerné par la compétence « Assainissement », acheminent les effluents vers la station d’épuration de Valenton, qui, après les avoir traités, va ensuite les rejeter dans la Seine. C’est pourquoi seules les eaux pluviales tombées sur l’aval du bassin-versant de l’Yerres sont déversées dans la rivière.

Le Syndicat dispose d’un service Cartographie qui recense tout son patrimoine, dont l’intégralité des réseaux d’eaux pluviales. Grâce aux plans fournis par ce service, les agents présents sur le terrain remontent le réseau d’où est sortie la pollution. «  La procédure consiste à soulever chaque tampon pour voir si nous y apercevons des traces de pollution, et de s’orienter dans le réseau en fonction de ce que nous y observons. De cette manière, nous sommes sûrs d’arriver à sa source. », explique Franck Moritz, technicien pour le service Contrôle des Milieux Naturels.

Selon la source de la pollution, plusieurs actions peuvent être envisagées par les différents services du SyAGE. Si des travaux de réhabilitation ou de curage des réseaux publics sont nécessaires, alors les équipes du Syndicat feront intervenir le prestataire adapté pour les réaliser. Si un défaut de fonctionnement des installations se trouvant dans le domaine privé est constaté, le Syndicat sera à même de demander leur mise en conformité. Un suivi des travaux engagés à cet effet sera alors effectué. Enfin, le milieu naturel est réaménagé pour faire disparaître toutes les détériorations consécutives à la pollution.

Après identification de l’auteur de la pollution, les services financiers et juridiques du Syndicat sont en mesure de lui réclamer un dédommagement couvrant les frais engagés pour la dépollution, en vertu du principe « pollueur-payeur » qui précise que « les frais résultant des mesures de prévention, de réduction de la pollution et de lutte contre celle-ci doivent être supportés par le pollueur » (article L110-1, II, 3° du code de l’environnement).

« Grâce à l’expertise de nos agents, 22 pollutions sur l’Yerres ont pu être traitées pendant l’année 2015 », nous explique Steven Bouget, chef du service Contrôle des Milieux Naturels.

C’est pourquoi, si vous êtes témoin d’une pollution sur l’Yerres, n’hésitez pas à contacter le Syndicat en composant le 01-69-83-72-72. En effet, un système d’astreinte permet d’intervenir 24h/24 et 7 jours sur 7, sur une pollution signalée sur le territoire pour juger de sa gravité et intervenir le cas échéant …

Les sentinelles de la rivière : la revanche du Glossosomatidae

 

GlossosomatidLarvae

Petit, malingre, doté d’une espérance de vie assez courte, rien ne prédestinait le Glossomatidae à de grandes choses. Et pourtant …

Dans l’Yerres, chaque organisme a besoin de conditions particulières pour prospérer. Confrontés à une pollution, certaines espèces vont disparaître, d’autres se développer, d’autres encore adopter des comportements anormaux. C’est ainsi, par exemple, qu’en présence d’insecticides, les filets que les larves d’Hydropsyche construisent pour piéger leur nourriture vont posséder des mailles dont les tailles ne conviendront plus à leur fonction initiale.

Lointaines cousines des larves d’Hydropsyche, les larves de Glossosomatidae se nourrissent de minuscules débris végétaux qu’elles récupèrent en raclant le fond des eaux courantes. Chacune de ces larves a une durée de vie de 9 à 10 mois. Durant ce cycle, elles passent par 7 stades différents, correspondants à autant d’étapes de leur croissance. Pour se protéger des aléas de la vie sous-marine durant cette période de temps, les Glossosomatidae construisent tout autour de leur corps un abri formé de petits cailloux. Ce fourreau taillé idéalement pour leur morphologie leur servira aussi à éviter d’être entraîné par le courant. Cependant, si cela arrivait, la larve quitterait immédiatement son étui pour en reconstruire un nouveau.

Glossosomatidae versus Ammonium

L’ammonium – ou NH4+ – est une des formes dissociées (séparation d’un élément en deux entités moléculaires) des sels ammoniacaux utilisés, par exemple, pour le dégraissage dans les industries. L’oxydation de l’ammonium grâce à l’oxygène dissous le transforme en nitrites. Puis, grâce à l’action de bactéries spécialisées présentes dans la rivière, les nitrites se transforment en nitrate, qui est un sel nutritif utilisable par la majorité des végétaux.

L’ammonium se trouve dans des eaux riches en matières organiques, lorsque la teneur en oxygène dissous est insuffisante pour assurer sa transformation.

Or, pour respirer, les larves de Glossosomatidae absorbent l’oxygène dissous présent dans l’eau à l’aide de leurs branchies. Par conséquent, si la teneur en oxygène dissous est insuffisante dans la rivière, les larves de Glossosomatidae disparaîtront progressivement de son lit.

Alors, en remontant la chaîne causale, leur absence signifiera une possible présence d’ammonium dans les eaux de la rivière…

Qui aurait pu se douter qu’une si petite bête puisse avoir une si grande utilité ? Au SyAGE, une équipe sillonne régulièrement le linéaire de l’Yerres pour en répertorier ses habitants dans le but de déterminer la qualité des eaux de la rivière.

Information importante : pollution ponctuelle à la cascade de Périgny-sur-Yerres

pollution-cascade-Perigny

Ce matin, les équipes techniques du Syndicat ont repérés une pollution  dans le ru de L’Osier, au niveau de la cascade de Périgny-sur-Yerres. La pollution, de couleur noire, était diffuse et diluée dans l’eau. Il s’agissait d’un déversement ponctuel dont l’origine se situe au niveau du chemin de l’Etang sur la commune de Périgny-sur-Yerres.

Aussitôt, le commissariat de Boissy-Saint-Léger a été dépêché sur place. Une main courante a été déposée contre X. Le propriétaire du moulin de Périgny, situé juste à l’aval du ru de L’Osier, ainsi que le Maire de la ville ont été prévenus de l’intervention.

Un barrage permettant d’absorber la pollution a été mis en place par les équipes du SyAGE avant la confluence avec l’Yerres, et a été retiré à 16h00 une fois la pollution stoppée.

Le Syndicat est toujours à la recherche des auteurs de cette pollution.

Le saviez-vous ? Une rivière au teint marronnasse n’est pas forcément une rivière polluée

crue-yerres-web

Tout comme les arbres perdent leurs feuilles en hiver, la rivière devient turbide suite à de fortes précipitations …

 

Lors des périodes de crue (de novembre à avril), le débit et le niveau de l’Yerres augmentent sensiblement. Ce changement de comportement entraîne une remontée des sédiments se trouvant habituellement au fond du lit de la rivière. Ce qui donne à l’eau une coloration marron et un aspect trouble.

Pour autant, cela ne veut pas dire que la rivière est polluée ! Au contraire, cette teinte est un indice de bonne santé. En effet, la turbidité est le signe que la rivière est chargée de sédiments et de limons, ce qui entraîne in fine une fertilisation de sols.

Contrairement à ce phénomène naturel, les pollutions aux eaux usées, par exemple, dégagent une odeur nauséabonde.

Le SyAGE est à votre service. Le saviez-vous ?

Bouteille en plastique jetée dans l'eau

Si vous êtes témoins d’un pollution dans la rivière, pensez à avertir le SyAGE au 01 69 83 72 72. Oui, mais pourquoi ?

Le SyAGE dispose d’un système d’astreinte permettant aux agents de se déplacer 24h/24 sur une pollution signalée sur le territoire, afin que tout soit mis en œuvre pour la juguler au plus vite. C’est pourquoi n’hésitez pas à contacter ses services dès que vous êtes témoins de rejets polluants dans la rivière, par exemple.

Les équipes du Syndicat seront alors dépêchées sur les lieux pour mesurer l’impact des dégradations sur le milieu naturel. Elles effectueront un véritable travail d’enquête pour trouver l’origine de la pollution le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Le SyAGE travaille en collaboration continue avec la Police de l’Eau de chaque département, ainsi qu’avec les polices municipales de toutes les communes adhérentes en aval du bassin versant. Le pouvoir de police appartenant aux mairies et aux préfectures, eux seuls sont habilités à verbaliser les contrevenants en vertu du principe pollueur/payeur défini par le Code de l’Environnement. Et cela est rendu possible grâce au travail de terrain des agents.

Le Syndicat est donc un acteur majeur pour la sauvegarde de votre environnement.

 

 

Pollution ponctuelle dans la rivière

Pollution
 

Le vendredi 31 octobre 2014, une pollution aux eaux usées a été signalée dans le Ru de la débouche, rue Maréchal Foch à Montgeron.

Un curage du réseau d’eaux pluviales a eu lieu de la rue Maréchal Foch jusqu’à son exutoire, Ru de la débouche, toute la journée du vendredi pour un volume total de 100 m3. Le Directeur des Services Techniques de Montgeron, le prestataire de service du SyAGE, la Responsable du service Contrôle des Milieux Naturels ainsi que les techniciens de ce service étaient présents sur les lieux.

Pendant la journée du lundi 3 novembre, le prestataire de service du SyAGE a nettoyé le Ru de la Débouche en enlevant les lingettes et les effluents d’eaux usées.  En effet, beaucoup de personnes jettent à tort des lingettes dans les toilettes.  Imputrescibles, elles conduisent in fine à obstruer les réseaux et à dégrader la qualité de la rivière.

La pollution, dont l’origine n’a pas été déterminée, a été stoppée.

« Grâce à un travail conjoint entre la commune et le SyAGE, la  pollution a pu être stoppée efficacement et rapidement, nous dit Aude Daniele, responsable du service Contrôle des Milieux Naturels au SyAGE ».