Posts Tagged “pratique ancestrale”

Pourquoi le SyAGE met-il les saules en têtard le long de la rivière ?

1024px-Alphonse_Asselbergs._Saules-têtards
« Saules-têtards le long d’un fossé », peinture d’Alphonse Asselbergs.

Tous les 3 ans, de fin décembre jusqu’à mi-mars, les services techniques du SyAGE parcourent les berges du Réveillon de Santeny jusqu’à Yerres pour « mettre en têtard » les saules du bord de la rivière.

Cette pratique ancestrale de sculpture végétale consiste à couper le haut du tronc d’un arbre, puis, pendant ses premières années de formation, à enlever régulièrement les pousses qui viendraient y apparaître.

Après cette période initiale, la « mise en têtard » se poursuit en rabattant, tous les 3 ans, les rejets qui apparaissent sur la tête du tronc.

Ces rabattements successifs provoquent l’apparition de bourrelets de cicatrisation et élargissent le haut du saule pour lui donner une forme de « grosse tête ». La fréquence de cette opération – appelée étêtage – diminue au fur et à mesure que l’arbre se développe.

Portrait, Saule taillé en têtard .

         Saule taillé en têtard

Longtemps utilisée pour le bois de chauffage qu’elle permettait de récolter, cette technique est maintenant promue notamment pour son intérêt écologique. En effet, les cavités formées à la faveur des coupes successives permettent à la faune cavernicole de pouvoir se loger en toute sécurité.

Dernière étape de la campagne d’étêtage triennale des saules, les équipes du SyAGE seront à proximité de la rue de Cerçay à Villecresnes jusqu’au vendredi 18 mars.

Enfin, dans un souci de développement durable, le bois récolté depuis le début de cette opération servira à faire du compost dans le but de solidifier les chemins, ainsi que du tressage – méthode de Génie végétal utilisée pour solidifier les berges.