Posts Tagged “restauration”

Restauration d‘un chemin à Varennes-Jarcy

Certains habitants de Varennes-Jarcy se sont émus auprès du SyAGE de l’abattage d’un certain nombre d’arbres et de baliveaux sur le chemin de Vaux-la-Reine. Ils manifestent ainsi leur attachement au patrimoine naturel de la vallée, préoccupation que nous partageons comme le démontre quotidiennement l’action du Syndicat.

Que ces habitants se rassurent, cet abattage et cet élagage, réalisés par nos services à la demande de la mairie de Varennes-Jarcy obéissent à une priorité légitime : la sécurité des promeneurs.

En effet, la majeure partie des arbres abattus, l’ont été car, malades, ils risquaient de s’abattre à tout moment, au risque de blesser un passant. Comme souvent, ces arbres « infectés » paraissent sains aux yeux des néophytes ce qui ne peut que les rendre encore plus dangereux. D’ailleurs, il serait plus juste de parler d’arbrisseaux, car seul un arbre « adulte » a été abattu.

 

PA280009

D’autre part, l’élagage auxquels ont procédé nos agents avait pour objet de dégager les candélabres et de couper les branches en suspens, toujours dans un souci de sécurité pour les riverains et promeneurs.

Le SyAGE a pour mission de défendre la biodiversité faunistique et floristique de la vallée et n’a pas vocation à défricher celle-ci. Nos interventions ont toujours un but de sécurisation ou d’entretien. Les investigations menées par nos soins ayant permis de détecter d’autres arbres « menaçants », nos services interviendront prochainement pour continuer cette double mission.

Restauration de l’étang de Villecresnes

Ayant confié la gestion de son étang au SyAGE, la commune souhaitait que celui-ci soit restauré. La première phase des travaux a lieu cette semaine.

 

illu-article

Endommagées par les galeries de ragondins, les berges, à certains endroits stratégiques, ont été remises en état grâce à une technique de protection typique :
le tunage.

Elle consiste en une file de piquets de bois sur lesquels sont fixés des planches.

Une frayère a été créée pour permettre aux poissons et aux batraciens de se reproduire.

La presque-île est devenue une île pour permettre à la faune (canard colvert, poule d’eau, foulque macroule, héron cendré, martin pêcheur, libellules, poissons) d’y trouver refuge.

Enfin, un garde-corps aux normes a été créé au-dessus de la vanne, à l’aval de l’étang.

La deuxième phase de travaux aura lieu en 2015.