Posts Tagged “syndicat”

Les cartographes

« Que nul n’entre s’il n’est géomètre ». Si cette citation ornait le fronton de l’Académie de Platon à Athènes, elle pourrait tout aussi bien apparaître à l’entrée du service Cartographie du SyAGE. Rencontre avec une équipe chargée de faire perdurer cette noble discipline au sein du Syndicat.

Marion, Pascal et Stéphane m’ont donné rendez-vous dans le quartier des Mardelles à Brunoy. « Ce sera l’occasion pour toi de découvrir ce qu’est la descente en espace confiné, m’a dit préalablement Pascal, doyen du groupe, alors que nous discutions au téléphone. Personnellement, j’adore ça ! »

Je les retrouve en bas de la résidence, à proximité du Réveillon. Vêtus d’un équipement de sécurité impressionnant (lampes, casques, chaussures, harnais), Marion et Pascal s’apprêtent à descendre dans une fosse à sable pour en obtenir les cotes exactes, tandis que Stéphane veille à leur sécurité.

Répertorier le patrimoine du SyAGEP1010447-web

Une fosse à sable est un ouvrage permettant de filtrer les hydrocarbures des eaux pluviales, avant que celles-ci ne rejoignent le milieu naturel. Retranscrire les mesures de cette fosse permettra de déterminer très précisément son schéma de fonctionnement. Celui-ci sera alors intégré dans la base cartographique du SyAGE.

Sur les centaines de fosses à sable présentes dans le territoire des 18 communes, la plupart ont été construites avant 1985, alors que l’informatique n’avait pas encore investie le domaine cartographique. C’est pourquoi il est nécessaire d’en refaire les mesures pour ensuite les intégrer à Elyx, la base cartographique du SyAGE, afin de renseigner au mieux les équipes techniques.

Thibault, 4ème membre de l’équipe, est le géomaticien du groupe : il est le spécialiste de la manipulation de données géographiques. Il s’assure de la bonne gestion du SIG et de la résolution de tous les problèmes inhérents à son utilisation.

En ce qui concerne les nouveaux ouvrages, les prestataires extérieurs du Syndicat sont chargés des relevés de terrain sur la zone où vont avoir lieu les travaux. Puis, une fois ces travaux finalisés, l’entreprise dessine les plans de récolement – plans qui décrivent les travaux réellement réalisés à la fin d’un chantier, par opposition aux « plans de projet » qui décrivent les travaux prévus.

Au service des services

Le travail du service Cartographie est essentiel pour toutes les équipes du SyAGE. Que ce soit pour le service Travaux, pour lequel de nombreux relevés topographiques sont effectués en vue d’études préliminaires aux chantiers ; pour les services Assainissement et Relations aux Usagers et Assainissement et Aménagement Durable, afin de niveler les réseaux d’un secteur donné ; ou encore pour le pôle Mise en œuvre du SAGE, pour lequel Stéphane, Marion et Pascal effectuent des profils de rivière.

Dans toute entreprise publique ou privée, il est des centres névralgiques qui ne se voient pas au premier abord, mais sans qui la structure ne pourrait pas fonctionner. Le service Cartographie en est un. Depuis près de 10 ans maintenant, l’équipe d’Isabelle Contamine, parcoure le territoire par monts et par vaux pour recenser et cartographier le patrimoine du Syndicat de la manière la plus exacte possible.

Cérémonie des voeux du SyAGE aux partenaires – 23 janvier 2015

La cérémonie des voeux du SyAGE aux partenaires s’est déroulée le vendredi 23 janvier 2015 au siège du Syndicat à Montgeron. À cette occasion, Alain Chambard, Président du SyAGE et Nathalie Guesdon, Directrice Générale, ont prononcés des discours.

 Revivez cet événement important pour la vie de notre collectivité en regardant la vidéo ci-dessous .

« La vie en respect et en rythme avec la nature »


illustration-gilles-durouchoux

Gilles Durouchoux est exploitant agricole en Seine-et-Marne et vice-président du Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Entretien de la Rivière Thérouanne et de ses Affluents. Ce profil particulier en fait un témoin privilégié de l’interaction entre le monde agricole et celui de l’environnement. Gilles a bien voulu répondre à nos questions pour nous raconter son engagement au quotidien.

 

Pourquoi avez-vous choisi le métier d’exploitant agricole ?

Ce métier d’exploitant agricole allie deux facettes : la gestion d’une entreprise (ici il s’agit d’une entreprise de production agricole) et la vie en respect et en rythme avec la nature. Ce fut un critère de choix primordial que de pouvoir travailler en harmonie avec les saisons et la terre. Mon métier n’est donc pas monotone et touche en même temps à une multitude de domaines. Il est aussi en perpétuelle évolution, au gré des recherches, des marchés, des réglementations et des attentes sociétales, ce qui oblige à rester vigilant.

 

Est-ce votre activité principale qui vous a conduit à vous intéresser aux problématiques d’aménagement et d’entretien des rivières ? Pourquoi ?

C’est en même temps mon activité mais aussi mes engagements municipaux qui m’ont conduit à m’intéresser aux problématiques d’aménagement et d’entretien des rivières, notamment la Thérouanne puisque la commune de Vincy-Manœuvre où j’exploite et dont je suis élu, fait partie du bassin-versant de la Thérouanne. Il est intéressant que les acteurs du monde agricole soient investis dans les structures de gestion des rivières à deux titres :

– nous sommes pour une grande partie des linéaires, les riverains des cours d’eau et devont être associés à toute action bénéfique pour nos rivières,

– les actions déjà engagées par le monde agricole sont peu connues du grand public ; ces structures peuvent être un lieu d’échange et de communication.

Enfin, au niveau de mon entreprise, après avoir été certifié « QUALI’TERRE » et « Agriculture Raisonnée », nous venons d’être membre du périmètre certifié ISO 14001 de l’association « TERRE d’ILE de France ». Ces trois certifications ont chacune un volet environnemental très développé et montrent l’attachement de longue date de l’entreprise et de moi-même aux problématiques environnementales.

 

Quelles sont les particularités du bassin-versant de la Thérouanne qui influencent l’exercice quotidien de votre métier ?

Les particularités du bassin-versant de la Thérouanne qui influencent mon métier, sont de deux ordres :

– la sensibilité aux pollutions avec comme mesure de prévention la création de bandes tampons le long des affluents de la rivière Thérouanne et le respect de la réglementation relative à ces bandes,

– la sensibilité aux inondations avec comme mesure de prévention la mise en œuvre de pratiques agricoles visant à limiter les ruissellements et les phénomènes d’érosion.

Que mon métier soit influencé par les particularités et les contraintes du bassin-versant de la Thérouanne n’est pas surprenant en soi, mais il faut que les réponses à ces problématiques soient économiquement viables pour nos entreprises et reconnues par le grand public.